Confinement, semaine 1 : Le télétravail

Voila, 1 semaine s’est écoulée depuis l’annonce du confinement.
Faisons le point : qu’est-ce qui a changé ?

Au final, pas grand chose

Ce matin, dans mes souvenirs Facebook, je suis tombé sur une photo postée il y a un, un extrait de la bible « La semaine de 4 heures »

La semaine de 4 heures – Tim Ferriss

Synchronicité assez amusante je trouve…

Pour ma part, le télétravail fait déjà partie de mon quotidien, du coup, je ne me sens pas trop dépaysé par le confinement, si ce n’est le manque de sport qui commence à se faire sentir…

Alors, concrètement, quand on peut faire du télétravail, comment on s’adapte ?

Tout d’abord, retrouver un rythme qui lui est propre. Prendre conscience que l’on n’est plus assujetti par les horaires que nous impose notre mode de vie/production (du moins si l’on n’a pas des obligations de synchronisation pour des webconférences ou autre) mais qu’on a l’opportunité de retrouver un équilibre entre vie pro/perso.

La première chose que j’ai remarqué, c’est que je ne ressens pas/plus le besoin de faire 3 repas par jour. Etant donné que je bouge moins, je consomme moins d’énergie, donc j’ai moins besoin de manger. CQFD.
J’essaye tout de même de faire un footing par semaine (en respectant les consignes imposées par le gouvernement), et je viens de relancer mon entrainement sur Runtastic (pompes, abdos, squats) sinon je sens que la reprise va être compliquée…

Mais pour bosser, tu fais comment ?

Il y a tant d’outils disponibles pour collaborer à distance
Avec l’un de mes clients nous sommes en train de construire un espace de travail collaboratif autour de l’Agilité, du coup, au bureau ou dans le canapé, le résultat est le même. Ca change rien.
La seule différence, c’est les réunions, évidemment. Plus de physique, on sort sa webcam, on évite de rester en pyjama et on utilise Zoom.

D’ailleurs, hier, avec Kmeo, c’est l’outil que nous avons utilisé pour une conférence ouverte, de quoi passer 2 heures à discuter sur tout plein de sujets. Très intéressant. Ou comment continuer à transmettre de la valeur aux autres tout en restant confiné…

Cyber Kpéro #1

Attention toutefois à ce que vous faites pendant une visioconférence…

Pour les échanges de documents, ça fait déjà plusieurs années que j’utilise Dropbox, notamment pour envoyer les rushs à mes différents monteurs vidéos (qui habitent vers Bayonne, Bangkok ou Edimbourg), et je supervise le tout avec Trello.

Le Trello d’AdopteUnMotard

Rajoutons à ça tout un workflow d’automatisation grâce à Zapier, et je n’ai plus qu’à superviser… Une application concrète de l’enseignement de Tim Ferriss.

Le Zapier d’AdopteUnMotard

Ok, mais le reste du temps, tu fais quoi ?

Et bien justement : je fais RIEN. Et putain, que c’est bon
On se plaint tout le temps qu’on a le temps de rien, et pour le coup, cette fois-ci, on a le temps de TOUT.
Mais pourquoi diable voulons-nous toujours nous occuper ?
L’ennui permet de libérer le cerveau et nourrir un terrain fertile à la créativité, là où l’hyperactivité nous sature d’informations comme une éponge qui dégorge de flotte…

Alors oui, dès que je peux, je fais RIEN. Ou du moins des activités qui permettent de cultiver ce rien.
En première position, évidemment : la méditation.

Si j’avais une seule recommandation, ce serait ça : méditer.
Quelle incroyable opportunité nous avons là de profiter de tout ce temps pour faire une introspection et se retrouver, se reconnecter à son corps, à son âme, à son esprit.

Ensuite : écouter de la musique.
Mais j’ai bien dit « écouter », et pas juste « entendre ».
A quand remonte la dernière fois que tu t’es posé pour écouter un album, sans rien faire d’autre, ni la cuisine ou le ménage ou ton sport ?
Juste écouter de la musique, sans rien faire d’autre.
Possédant une platine vinyle, j’ai (re)pris gout à écouter de la musique, en conscience, sans rien faire. Juste écouter.

Ensuite : se former.
Et si on profitait de tout ce temps pour investir en nous ?
Je ne vais pas te faire la liste de toutes les formations en ligne et autres podcasts accessibles qui pourront t’apporter une valeur inestimable, mais je vais te partager mon meilleur outil pour cela:

Ensuite : cuisiner.
Combien de fois m’a-t-on dit « j’ai pas le temps de cuisiner ».
(d’ailleurs, désormais, je considère que « j’ai pas le temps » n’est plus une réponse acceptable, mais plutôt « ce n’est pas ma priorité »)
Là, plus d’excuse, alors aux fourneaux ! Et c’est pas les tutos et autres vidéos qui manquent…
(Tiens, aujourd’hui, je vais me lancer dans la confection de mon propre pain. Pour moi aussi c’est une opportunité d’apprendre !)

Etc…

Donc nous sommes aujourd’hui à S+1 post-confinement, et finalement, pas grand chose n’a changé… Si ce n’est qu’on ralentit… Et ça fait du bien. Et la planète nous remercie…

Allez, je file, j’ai rien à faire, et vaut mieux que je me dépêche de commencer, sinon j’aurais pas le temps de finir !

1 réflexion sur « Confinement, semaine 1 : Le télétravail »

  1. Bonjour,
    Je vous invite à découvrir notre application de gestion de tâches et gestion de projets Beesbusy.
    Nous proposons d’utiliser gratuitement Beesbusy le temps que durera la crise. Pour en profiter, contactez-nous : covid@beesbusy.com
    Très cordialement,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close